Lundi13: Eglise Saint Léger –Cognac

Tout commence par un modeste prieuré dédié à Saint-Léger. Construit au XIe siècle à l'emplacement de l'église actuelle par des disciples de saint Benoît, il est remplacé vers 1130 par un édifice roman plus grand, en croix latine avec coupoles. Il reprend des éléments caractéristiques de l’architecture romane mêlant plusieurs influences (saintongeaise, angoumoisine…) auxquels sont venus se greffer des remaniements ultérieurs. La nef du 12e siècle était couverte de deux coupoles sur pendentifs qui laissèrent place, au 14e siècle, à des croisées d’ogives. La façade du 12e siècle est caractéristique des façades-écran de l’architecture romane régionale. Elle a été modifiée au 15e siècle par la grande rosace de style gothique flamboyant. Vers 1860, l’intervention de l’architecte Paul Abadie fils a laissé son empreinte dans ’édifice (modillons et décor des arcs des murs de la nef…).

La guerre de Cent Ans et les guerres de Religion ont ruiné le monastère des bénédictins, installé depuis l’origine au sud de la prieurale. Il est reconstruit au début du 17e siècle avec l’installation des bénédictines. Aujourd’hui, le cloître du Prieuré est occupé par la Bibliothèque et les Archives municipales. Au XIV siècle, on reconstruisit le chevet tandis que, au XVe siècle, on perça la façade d'une belle rosace afin d'éclairer la nef.

Le XIXe siècle imposa à son tour sa marque : le chœur fut embelli d'une double paroi sculptée en gothique flamboyant ; en 1853, on installa une chaire en bois sculpté de style Louis XV ; en 1861, l'orgue fut installé contre l'abside. Enfin la restauration de 1860 refit les galeries du vestibule et de la nef ainsi que les modillons qui ornent la coursive.

Il nous en reste la façade - de style roman saintongeais - et son intéressant zodiac, les murs gouttereaux de la nef et les deux premiers étages du très beau clocher.

Saint-Léger vaut aussi une visite pour ses deux chapelles absidiales : la chapelle de la Vierge et son superbe retable en marbre blanc éclairé par de beaux vitraux du XIXe ; la chapelle du Sacré-Cœur avec son retable à colonnes torses et ses deux petites chapelles votives des XIVe et XVe siècles.